Hiérarchie au Ballet de l’Opéra de Paris

Quadrilles, coryphées, premier sujet, étoiles, que signifie chacun?

Por Valeria N. Bula

Le ballet de l’Opéra de Paris est le plus ancien ballet au monde créé par Louis XIV en 1669 et depuis 2022 il est dirigé par José Martínez. Et bien sûr, le ballet a des hiérarchies. Il y a le corps de ballet et au sein de celui-ci différents grades, à 42 ans les danseurs prennent leur retraite: En 2026 ce sera le tour de Ludmila Pagliero et Dorothée Gilbert.

Quels sont les grades des danseurs à l’Opéra de Paris ?

Les grades au sein du corps de ballet de l’Opéra de Paris sont au nombre de cinq pour être précis : Les quadrilles, qui est le pas par lequel on débute, dansent en groupes et ils sont une cinquantaine. Ils sont généralement issus de l’École de danse de l’Opéra et accèdent à ce premier échelon par un stage d’un an. Ce titre apparaît en 1895 et remplace celui d’extra.

Le deuxième pas est celui des danseurs qui font partie du corps de ballet, les coryphées, qui ont parfois des rôles de solistes. Un degré supérieur est celui des « Sujets » qui sont vraiment les solistes. En 1779, c’était le titre suprême avant d’être remplacé en 1895 par celui d’Étoile.

L´échelon avant de devenir Étoile, celui du Premier danseur, qui est un soliste qui peut faire les roles des Étoiles; vers 1803 Jean Georges Noverre designait cet échelon comme le plus haut.

C’est-à-dire, expliqué autrement, les quadrilles et les premiers danseurs sont des rôles intermédiaires, les premiers sont presque des corps de ballet et les seconds, presque des premiers danseurs. Les coryphes, c´est le groupe de danse, et les Sujets, alors les solistes.

En attendant d’atteindre le maximum du maximum, celui d’être Étoile au firmament de l’Opéra de Paris, seuls quelques-uns atteignent cette distinction maximale et bien sûr ils dansent indiscutablement dans tous les rôles principaux. En Argentine, on a eu la joie de voir la danseuse argentine, Ludmila Pagliero, formée au Teatro Colón de Buenos Aires, nommée Étoile de l’Opéra de Paris en 2012, qui prendra sa retraite en 2026 à 42 ans, année de la retraite de chaque danseuse. 

Comment passer d’un rôle à l´ autre ?

L’échelle d’escalade du danseur est gravié par compétition interne. Chaque candidat est évalué selon deux variations, l’une imposée et l’autre libre. Mais pour être Étoile, c´est different: c’est la direction de l’Opéra avec la proposition du directeur de danse qui les nomme dans cette catégorie.

Et bientôt on verra le remplacement des danseurs car il y en a plusieurs qui vont bientôt prendre leur retraite: huit sujets et coryphées quittent la compagnie cette année et il en sera de même l’année prochaine. Il y a tout un changement, en effet Émile Cozette vient de prendre sa retraite, le 18 mai prochain c’est au tour de Myriam Ould Braham qui fera ses adieux à Giselle. Sur la saison 2025 en mai c’est le tour de Laura Hecquet et Mathieu Ganio puis vers 2026, comme nous le disions plus haut Ludmila Pagliero et Dorothée Gilbert, il y a tout un remplacement des étoiles.

Même les premiers danseurs Eve Grainztajn et Florian Magnenent viennent également de prendre leur retraite. C’est-à-dire c´est un grand défi pour son directeur José Martínez qui donnera déjà des indices sur les nouvelles stars à nommer, et il y aura alors nouvelles compétitions internes: Des temps de changement arrivent à l’Opéra, de nouveaux danseurs et de nouveaux noms.